séance de fasciathérapie : combien de temps dure une séance et combien de séances faut-il pour un résultat durable ?

Déroulement d’une séance de fasciathérapie

Le soin se pratique sur une table et la séance dure entre 50 ou 80 minutes. Dans un premier temps, le praticien commence par évaluer l’état de tension générale du corps. Puis, il se met à l’écoute du muscle principal de la respiration, le diaphragme. En raison de sa position centrale dans notre corps, ce muscle conditionne le bon fonctionnement de nos organes vitaux ; D’une part le cœur et les poumons, situés dans la cage thoracique au-dessus de lui, d’autre part la masse viscérale dans l’abdomen juste en dessous.

L’énergie traverse les structures

À l’écoute de l’énergie qui traverse ces structures, le fasciathérapeute localise les zones d’immobilité et les points d’ancrage des tissus ainsi que leur répercussion à distance. Cela le renseigne également sur la mobilité de l’axe vertébral. En effet, sa relation étroite avec le système nerveux central influence l’équilibre de l’axe neurovégétatif. Cela interagit non seulement sur notre équilibre psychique et le fonctionnement de nos organes, mais aussi sur la liberté de nos articulations et donc de nos mouvements.

Les voies de communication se libèrent

Les mains du thérapeute, à l’écoute des  ouvertures tissulaires, pénètrent en douceur et en profondeur, donnant à la dynamique interne du corps les points d’appui nécessaires pour libérer les fascias et les remettre en mouvement.

Les voies de communication ainsi libérées vont permettre au corps de retrouver son équilibre et sa vitalité. La fasciapulsologie (ou fasciathérapie) favorise l’homéostasie, processus d’autorégulation et de guérison de notre organisme.

séance de fasciathérapie
Le toucher s’adapte à chaque personne

Le toucher s’adapte à chaque personne, à sa pathologie et à son histoire singulière.

En ce qui concerne le nombre de séances nécessaires, cela varie en fonction des événements qui sont à l’origine du problème.

Généralement, on considère que pour un problème aigu, 2 ou 3 séances seront nécessaires.

Pour les problèmes chroniques et donc plus anciens, il faudra probablement un suivi un peu plus long. Quoi qu’il en soit, le thérapeute prendra soin de laisser un temps d’intégration d’environ 3 semaines entre chaque soin.